La maladie parodontale peut prendre plusieurs formes : la gingivite, la parodontite agressive, la parodontite chronique, la parodontite de maladies systémiques et les maladies parodontales nécrotiques. Il faut savoir qu’une gingivite mal ou non soignée peut évoluer vers une parodontite.

Gingivite

Au stade la gingivite (maladie de la gencive), les gencives sont enflées et saignent notamment lors du brossage mais les dents sont bien implantées dans leurs alvéoles.

Parodontite

Au stade de la parodontite, des poches se forment au niveau de la couche interne de la gencive (sous laquelle la plaque continue de se développer) et de l’os support. On retrouve des dépôts au niveau de ces poches qui peuvent s’infecter. L’action combinée du système immunitaire (enzymes permettant de lutter contre les infections) et des toxines produites par les bactéries de la plaque entraîne la résorption des tissus conjonctifs et de l’os. Au fur et à mesure, les dents ne sont plus ancrées, elles bougent et tombent.

Parodontite agressive

La Parodontite agressive est une parodontite généralement héréditaire qui survient brutalement chez une personne en bonne santé.

Parodontite chronique

C’est la forme la plus courante de la parodontite, décrite ci-dessus.

Maladies parodontales nécrotiques

On parle de nécrose en cas de mort des tissus gingivaux, du ligament parodontal et de l’os alvéolaire qui soutient la dent. Ces maladies surviennent en général chez des personnes sujettes à la malnutrition ou souffrant de maladies du système immunitaire.

Partager